À la une,  Alpes,  France,  Voyages

5 jours en Haute-Savoie, dans les Alpes françaises

Depuis que j’ai découvert le bonheur de la montagne en été, j’ai envie d’y retourner chaque année. L’idéal est de partir à la toute fin de l’été, lorsque les vacanciers ont déserté les lieux. La montagne est alors toute à vous ! C’est ce que nous avons fait en partant 5 jours à côté de Megève, en Haute-Savoie. Nous sommes partis entre fin août et début septembre pour profiter du calme de la région.

Retrouvez toutes les infos pratiques dans les encarts et en fin d’article 🙂

Jour 1 : Les gorges de la Diosaz, à Servoz

Partir après le flot de touristes, oui ! Mais forcément, la météo ne sera pas forcément au rendez-vous. C’est un coup de chance. Premier jour, sur place, il pleut des cordes et on a donc dû reporter nos projets de randonnées. Mais hors de question de rester enfermés à l’hôtel ! Direction les gorges de la Diosaz, à Servoz, non loin de Chamonix. La balade dans les gorges peut se faire peu importe la météo (sauf déluge évidemment). Par temps de pluie, le torrent est même encore plus impressionnant !

La visite se fait depuis un petit pont de bois qui longe la paroi des gorges. D’un côté, la roche, de l’autre, le torrent. Ajoutez à cela un petit bout de forêt et des anecdotes sur la faune, la flore et l’évolution des gorges au fil du temps, et vous avez la balade parfaite. C’est tout ce que j’aime réuni en un seul endroit. Je vous conseille de faire cette visite si vous passez dans le coin !

Les gorges de la Diosaz
Prix de l’entrée : 6€
Durée approximative : 1h aller-retour
COVID-19 : le masque est obligatoire pour la visite

Jour 2 : Le lac Vert et la Mer de Glace

Jour 2 : les nuages sont toujours présents et une fine pluie annonce que la grosse randonnée, c’est toujours pas pour aujourd’hui. On décide alors de se rendre au Lac Vert, qui est accessible en voiture. Accessible en voiture après une longue route qui serpente à flanc de montagne, dans une forêt de sapins. Avec une multitude de virages bien secs. Je vous conseille d’y aller avec une bonne voiture, mais la route est sublime. Une fois arrivés à la plaine de Joux, continuez sur la petite route jusqu’à atteindre un cul-de-sac. Garez-vous sur le petit parking devant le chalet. Maintenant, vous voyez ce petit bout d’eau turquoise ? C’est le lac.

Quelle surprise en découvrant cet endroit ! Je m’attendais à ce que ce soit beau, mais pas comme ça. C’est un paysage que je n’avais jamais vu encore. Le Lac est d’un beau vert émeraude où se reflètent les immenses sapins qui l’entourent. Le tout embrassé par une brume mystérieuse. Le lac est interdit à la baignade, mais la pêche y est autorisée, depuis le petit ponton en bois.

On aimerait y rester des heures, à contempler les nuages s’avancer sur l’eau. Malheureusement, une averse fait fuir tous les promeneurs, nous y compris, après avoir fait un dernier tour de lac…

Plus tard dans la journée, nous avons décidé de nous rendre à la Mer de Glace malgré la pluie. J’y étais déjà allée par beau temps il y a 2 ans et je vous conseille de lire cet article !

Jour 3 : Chamonix-Mont-Blanc

Chamonix est une étape à ne pas rater si vous n’avez jamais eu l’occasion d’y aller. C’est là que vous visiterez la Mer de Glace avec le train du Montenvers, ainsi que l’Aiguille du Midi.

J’étais déjà allée à l’Aiguille du Midi il y a 2 ans, mais je voulais la faire découvrir à Clément. En revanche, j’y étais allée en plein mois de juillet. Il y avait une foule incroyable et le temps d’attente qui va avec. Début septembre, tout était vide et nous avons pu monter direct, et profiter tranquillement une fois là-haut. La vue est toujours aussi époustouflante, ainsi que toute l’expérience qui vous attend là-haut. Prenez bien le temps de faire le tour de l’Aiguille, voir toutes les terrasses pour profiter au maximum des différents panoramas.

Jour 4 : Le lac de Pormenaz

Ah, le lac de Pormenaz ! J’avais vu des photos de ce lac sur Instagram et je voulais absolument y aller. J’ai lu sur Visorando qu’il s’agissait d’une randonnée « difficile », mais en lisant les commentaires j’ai compris que c’était le passage appelé « La Chorde » qui rendait la rando difficile. Donc, logiquement, l’autre chemin serait simple ! Allez, ni une ni deux, on y monte depuis le Lac Vert. La première portion de chemin est une route rocailleuse en grosse montée, à travers les sapins. Le spectacle commence lorsque nous arrivons aux chalets du Souay.

Le chemin nous mène dans un petit vallon où l’on se croirait dans le Seigneur des Anneaux, à peine partis de la Comté et en route vers le Mordor. On traverse une prairie où se cachent des vaches et des marmottes. Là, au milieu, on traverse un torrent par une petite passerelle ou en sautant de rocher en rocher. Vraiment, un endroit superbe où on serait restés des heures.

On commence à monter sur un « chemin »… Enfin, des rochers quasiment en « mur ». On s’aide de chaînes et de petits étriers calés dans la roche. Arrivés en haut, la vue est incroyable sur ce petit vallon du Souay. Ça, c’était avant de se retourner… et de voir la suite du chemin. Un petit chemin en terre de quelques dizaines de centimètres. À gauche, le vide avec en bas le torrent (coucou !). À droite, plusieurs ruisseaux à enjamber pour avancer, des chaînes pour se tenir. Une fois les ruisseaux difficilement passés (pour moi en tout cas, avec le vertige…), on découvre la suite du chemin qui est encore pire. Et là, hors de question de continuer, je suis en pleine crise de panique ! Hop hop hop, demi-tour. De toute façon, la pluie a fini par nous rattraper et nous descendons dans la forêt abrités de nos K-Way.

Jour 5 : Le cirque de Sixt-Fer-à-Cheval

Pour notre dernière visite, on décide de partir un peu plus loin, et d’aller découvrir le cirque de Sixt-Fer-à-Cheval. Un endroit que j’avais vu par-ci par-là sur Instagram, et j’avais du mal à croire que ce soit en France. Quand j’ai compris que c’était à 1h de voiture de Cordon, j’ai direct ajouté cette étape à notre séjour. Et qu’est-ce que j’ai eu raison !

On arrive au cirque vers midi avec un pique-nique qu’on comptait manger en route. Là, on marche dans un petit bout de forêt et soudain, les branches s’écartent et laissent place à la plus belle vue qu’on puisse imaginer

Où dormir ?

Voici une sélection d’hôtels dans la région. Nous avons séjourné à l’hôtel Les Roches à Cordon, mais nous n’avons pas été entièrement satisfaits car nous avons trouvé que la prestation manquait un peu de qualité par rapport au prix. J’ai déjà séjourné au RockyPop et pour le coup, le rapport qualité/prix était pas mal ! Il y a souvent des offres à très bon prix sur Voyage Privé.

Où manger ?

Comme d’habitude, vous pouvez retrouver toutes mes adresses sur Mapstr (@popi_dess). Voici une sélection de quelques restaurants qu’on a bien aimé dans la région !

Quelques infos pratiques

Y aller

  • En voiture depuis Paris : comptez 6 heures de voiture en passant par l’autoroute et sans pause. Nous avons fait le trajet en voiture en faisant une pause d’une nuit à Beaune, en Bourgogne.
  • En train vers Saint-Gervais-les-Bains : comptez 6 à 8h de train pour aller jusqu’à Saint-Gervais. Vous pouvez prendre un train de nuit pour dormir pendant le trajet. Il faudra ensuite prendre d’autres trains/bus pour rejoindre une station.

Le Mont Blanc multipass

Je vous conseille fortement de prendre un Mont Blanc multipass si vous comptez faire des activités et prendre des remontées mécaniques. Si vous allez à l’Aiguille du Midi, le pass est déjà rentabilisé puisque le tarif pour la montée est de 65€ et le prix du pass pour 1 jour est de 68€.
Je l’avais déjà pris la dernière fois que j’étais allée à Chamonix et c’est définitivement un bon plan 😉 Je trouve que 2 jours suffisent, en condensant les activités Mer de Glace, Aiguille du Midi et une randonnée (par exemple celle du Lac Blanc pour laquelle on doit prendre le téléphérique).

Voyager hors saison

Attention, si vous décidez comme nous de partir hors saison, il faut savoir que la vie dans la région ne sera pas aussi active qu’en plein été ou en plein hiver. Nous sommes partis du 31 août au 2 septembre et de nombreux restaurants étaient fermés (soit en congés soit ouverts uniquement en hiver). Il était difficile de trouver un endroit où manger, puisque tout était pris d’assaut ! Je vous conseille de prévoir vos repas à l’avance, de vous renseigner sur les ouvertures des différents lieux et de réserver.

Pensez aussi à vous renseigner sur l’état des chemins sur certaines randonnées. En saison pluvieuse ou en hiver, certaines peuvent être beaucoup plus difficiles voire inaccessibles. Pensez évidemment à vous équiper en conséquence : il est très probable que vous randonniez sous la pluie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *